Se protéger du bruit au travail

bruit-travail-casque-antibruit

Le bruit au travail est une nuisance pour nombre de salariés. Plus de 5 millions d’entre eux s’en plaignent et il est une source importante de maladie professionnelle.

Identifier le bruit au travail

La législation est très précise au sujet du bruit : le salarié est en danger si le niveau de bruit est supérieur à 87 dB pour une journée de travail de 8 heures. Les décibels (dB) expriment l’intensité du son. Pour savoir si vous êtes concernés, voici un test simple. Si vous devez hausser la voix pour parler à une personne située à moins d’un mètre de vous, votre environnement sonore dépasse surement ce seuil réglementaire. Au-delà de 135 dB, l’exposition au bruit est dangereuse, même si elle est brève. Pour comparaison, un marteau-piqueur a une intensité de 120 dB. C’est d’ailleurs à ce seuil que le bruit devient douloureux pour l’oreille humaine.
Les conséquences de l’exposition au bruit se feront sentir quelques heures plus tard avec une baisse auditive traduite par une sensation d’oreilles bouchée et parfois des acouphènes (des bourdonnements d’oreille). Tant que l’oreille est en bonne santé, cette baisse auditive sera temporaire et la situation se rétablira rapidement, au plus en quelques jours. Mais si cette exposition au bruit est trop fréquente, la récupération se fera moins bien et moins vite, et des troubles auditifs sérieux apparaîtront. Il peut s’écouler plusieurs mois, voire plusieurs années avant que la perte auditive ne se fasse sentir. Surtout que dans un environnement normal, la personne recouvre une bonne audition.

Se protéger d’une perte auditive

Lorsque l’on souffre de bruit au travail, le premier réflexe est de porter un casque anti-bruit ou des bouchons d’oreille. D’ailleurs, ces protections sont obligatoires pour tout salarié dont l’environnement sonore dépasse les 90 dB. Les bouchons d’oreille peuvent être réalisés sur mesure par un audioprothésiste pour une plus grande efficacité. Il est également préférable de faire des pauses, loin des sources de bruit, si votre travail le permet. Un temps de repos soulagera vos oreilles et leur permettra de récupérer. Cette pause est particulièrement recommandée si vous ressentez des bourdonnements d’oreille. D’autant que le bruit nuit à la concentration, il est donc bon de s’arrêter quelques minutes, surtout si vous travaillez sur des machines qui demandent une attention particulière. En cas de bruit fort et soudain, vous pouvez vous boucher les oreilles avec le bout d’un de vos doigts propres, c’est une solution de secours assez efficace.
La médecine du travail assure un suivi du bruit au travail et de ses conséquences pour chaque salarié. Elle peut faire passer des examens auditifs si besoin, et ainsi vérifier s’il y a perte auditive ou non.

You may also like...