Les acouphènes, faut-il s’inquiéter ?

acouphènes-bruit-blanc

Les acouphènes se manifestent par des bourdonnements ou des sifflements d’oreille. Ce symptôme banal lorsqu’il est temporaire peut devenir un véritable cauchemar lorsque
les bruits parasites deviennent permanents.

Il faut tout d’abord distinguer deux types d’acouphènes : les acouphènes objectifs et les acouphènes subjectifs. Les premiers sont plutôt rares et proviennent d’une malformation ou d’une lésion dans la cochlée, l’organe de l’ouïe situé dans l’oreille interne. Au contraire, les seconds sont les plus fréquents et touchent généralement les personnes de plus de 50 ans. Leur origine est plus difficile à diagnostiquer, les « bruits fantômes » n’étant perçus que par la personne qui en souffre.

Les acouphènes sont-ils dangereux ?

Dans la majorité des cas, les acouphènes ne sont pas dangereux et ne détériorent pas le système auditif. Ils symbolisent seulement la présence d’une anomalie du système auditif. Ils peuvent apparaître de façon soudaine ou plus progressivement, et toucher une ou les deux oreilles. Les acouphènes semblent généralement liés à une exposition sonore répétée ou simplement au vieillissement de l’appareil auditif, phénomène naturel appelé la presbyacousie. C’est pourquoi les personnes sont plus souvent touchés à la cinquantaine.
La perception de la gêne ou de la douleur varie largement d’une personne à l’autre. Certains ne consultent même pas, estimant que le symptôme n’impacte pas leur confort de vie. Pour d’autres, au contraire, ces sifflements d’oreille représentent un véritable handicap, les empêchant de dormir, de se concentrer, ou encore de vivre en société. Dans ces cas, cela peut mener à un isolement ou à un état dépressif.
C’est pourquoi, il est primordial de consulter votre médecin ou un ORL dès l’apparition des symptômes afin d’écarter les rares causes d’acouphènes qui peuvent se révéler graves. Une fois le diagnostic établi, et dans le cas d’acouphènes bénins, le patient va devoir apprendre à vivre avec ces sifflements d’oreille et autres bourdonnements, tintements et pulsations.

Traiter les acouphènes par le bruit blanc?

Pour mieux vivre avec ses acouphènes, vous devez passer par l’acceptation de ces sons indésirables. Avec le temps, et par le processus d’habituation, il semble que les effets des acouphènes soient moins perceptibles. En effet, nous attribuons à chaque bruit une attention plus ou moins forte, selon l’importance qu’on lui accorde. C’est ce qui nous permet de vivre au quotidien dans un environnement sonore bruyant : le système auditif met de côté les bruits gênants et ne laisse passer que ce que nous jugeons pertinent selon la situation. Cela peut prendre entre plusieurs mois à plusieurs années, mais il est toujours possible d’apprendre progressivement à faire abstraction de ces bourdonnements ou sifflements d’oreille.
Si vous souffrez de baisse auditive, le port d’un appareil auditif peut limiter la perception des acouphènes, en rétablissant l’audition. Sinon, l’écoute de bruit blanc peut vous soulager. Ces bruits blancs sont par exemple celui de la douche ou d’un rasoir électrique, et, par leur constitution, ils détournent le cerveau des acouphènes. Il existe des appareils générateurs de bruit blanc ou bien des CD.
La méditation ou la sophrologie peuvent également vous aider à lutter contre le stress généré par ces sons parasites. Enfin, il est recommandé d’éviter l’exposition aux sons forts (travaux, concerts…) ainsi que le silence complet (préférez alors le bruit blanc). L’alcool, les excitants ou encore le chocolat peuvent aussi exacerber vos acouphènes.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>