Le casque audio, un véritable danger pour l’audition

Test auditf, précautions pour préserver sa santé auditive

Dans le cadre de la onzième édition de la Semaine du son plusieurs évènements ont été organisés dans l’objectif de sensibiliser le public à l’importance de protéger les oreilles des agressions sonores quotidiennes. Cette campagne invite les gens à s’intéresser aux ambiances sonores, aux formations supérieures aux métiers du son ou encore aux usages du casque audio et ses impacts sur l’audition. Quelles conséquences peut avoir le casque audio sur notre santé auditive ? Comment s’y protéger ? La réponse a été donnée le  28 janvier au Conseil économique, social et environnemental (CESE) à Paris.

Conférence du 28 janvier : « L’écoute au casque, dangers et conseils »

Parmi les activités proposées par la Semaine du Son, une série de conférences autour du thème des casques audio qui a eu lieu pendant la journée du 28 janvier Conseil économique, social et environnemental (CESE). Christian Hugonnet, président de la Semaine du son, et Jean-Claude Casadesus, chef d’orchestre et parrain de l’événement ont eu l’occasion d’inviter différents spécialistes: médecins-ORL, chercheurs, audioprothésistes et journalistes ont ainsi participé à cet événement intitulé « L’écoute au casque, dangers et conseils ».

C’est Jean-Paul Delevoye, président du CESE, qui avait inauguré la série de conférences. Puis c’était le tour de Christine Kelly, conseillère au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), de s’exprimer sur la thématique des niveaux sonores dans le monde de l’audiovisuel. Deux journalistes, Tristan François (Les Numériques) et Fanny Guibert (60 millions de consommateurs) ont présenté les résultats de leurs études sur les casques audio.

De leur côté, Jean-Paul Thibaud (sociologue à l’École nationale supérieure d’architecture de Grenoble), le docteur Paul Avan (ORL à la Faculté de médecine de Clermont-Ferrand) et le docteur Alain Londero (ORL à l’hôpital européen Georges Pompidou) ont présenté des interventions portant sur les côtés scientifiques et sociologiques de l’écoute au casque. Quant aux futures thérapies de réhabilitation de l’audition, elles ont été abordées par le professeur Christine Petit.

La soirée était couronnée par l’intervention de Michèle Delaunay, ministre déléguée aux Personnes âgées et à l’Autonomie, qui a promis de transmettre à Marisol Touraine, ministre de la Santé, l’idée soumise par Christian Hugonnet de créer un hôpital dédié à l’audition.

Le Parisien parle du « phénomène » casque audio

Le 28 janvier, Claudine Proust a publié un article intitulé « Pitié pour vos oreilles ! » L’article met l’accent sur les problèmes d’audition chez les jeunes, catégorie la plus concernée par l’usage excessif des casques audio. Selon une étude réalisée en 2012 par Ipsos pour l’association Journée nationale de l’audition (JNA), 67 % des 13-25 ans écoutent de la musique entre une et quatre heures par jour or le risque de devenir sourd est bien réel à cause de ces pratiques. « En consultation, nous voyons des moins de 30 ans dont la fonction est altérée », déclare Thai-Van, ORL et chef du service d’audiologie aux Hospices civils de Lyon. Aujourd’hui, 20 % des jeunes souffriraient de problèmes préfigurant une surdité précoce.

Christian Hugonnet, acousticien et président de la Semaine du son explique qu’ «avec le casque, le son n’a jamais été aussi près de l’oreille interne » ce qui abîme profondément les cellules auditives ciliées, responsables de l’audition. Or les cellules ciliées, au nombre de 15 000 environ à notre naissance, ne se régénèrent pas. Une fois détruites la personne se trouve exposée à la surdité partielle ou totale, aux acouphènes ou l’hyperacousie.

Pour éviter des dégâts irréversibles, les spécialistes incitent les jeunes à passer au moins une fois un test de dépistage afin de mesurer les défaillances de sensibilité auditive et les traiter avant qu’elles ne soient irréversibles. Ils recommandent également de réduire la durée d’écoute, de ne pas dépasser la moitié du volume maximum du baladeur et de faire durant l’écoute des pauses de trente minutes toutes les deux heures ou de dix minutes toutes les quarante-cinq minutes.

You may also like...