Innovation dans le domaine auditif : l’appareil qui permet d’entendre avec la langue

appareil qui permet d entendre avec la langue

Les trouvailles s’enchainent dans le domaine auditif. Récemment, des scientifiques se sont penchés sur une solution qui permettrait aux personnes malentendantes de mieux entendre via un petit appareil à poser sur la langue. Innovant et résolument original, cet appareil devrait non seulement améliorer la qualité d’audition, mais aussi apporter une révolution dans le secteur des appareils auditifs.

Une nouvelle trouvaille de taille

Si les implants cochléaires ont apporté de réelles avancées dans la recherche auditive, il reste que la technologie présente quelques inconvénients, au niveau du prix (il faut compter dans les 75000 à 100 000 euros) mais aussi au niveau de la pose, car elle nécessite une intervention chirurgicale. Par ailleurs, les implants ne sont pas adaptés à tous les types de troubles auditifs, ce qui restreint ses champs d’utilisation.

Conscients qu’il est désormais impératif de trouver une solution moins onéreuse et plus efficace pour soigner les troubles auditifs, les chercheurs de l’Université d’État du Colorado, aux États-Unis, se sont penchés sur la création d’un nouvel appareil auditif. Leur recherche a abouti sur la création d’un appareil qui permet d’entendre avec la langue. Bien évidemment, il ne permet pas de restaurer l’ouïe, mais participe toutefois à améliorer la qualité d’audition.

Qu’est-ce qui la différencie des implants cochléaires ?

Les implants cochléaires classiques se composent d’un microphone, à installer à l’arrière de l’oreille. Celui-ci capte les sons et les vibrations, les amplifie et convertit l’information en impulsions électriques qu’il va transmettre aux nerfs auditifs. Les porteurs de ces types d’appareils doivent bien évidemment s’habituer à différencier les sons et les mots pour en reconnaitre l’efficacité. L’appareil de l’équipe universitaire du Colorado reprend la même technique sauf qu’au lieu de transmettre les informations directement aux nerfs, les stimuli sont envoyés à un autre système qui se place dans la bouche. Ainsi, l’utilisateur n’a qu’à presser l’appareil sur sa langue pour que les électrodes stimulent les nerfs et envoient l’information au cerveau.

Le nouvel appareil auditif proposé par les ingénieurs universitaires est encore à sa phase d’essai et sa taille est encore encombrante, mais ils pensent la rendre plus petite, plus compacte et moins visible. L’équipe de John Williams travaille également à réaliser une cartographie de la langue de manière à trouver plus facilement les zones qui sont les plus pertinentes à stimuler.

Qu’en est-il de son utilisation ?

John Williams, l’ingénieur à qui l’on doit cette nouveauté explique que la langue peut arriver à décoder aisément les informations les plus complexes puisqu’elle contient des milliers de nerfs qui transmettent les sensations tactiles de la bouche directement au cerveau. Avec l’habitude, les gens vont pouvoir interpréter un à un les signaux et en comprendre les significations.

Dès lors que l’utilisateur s’habitue à la sensation de l’appareil placé sur sa langue, il pourra apprendre à écouter avec celle-ci. Certes, cela ne se fait pas en quelques jours, mais avec le temps et un peu d’entrainement, l’utilisateur saura reconnaitre les stimuli et différencier les informations utiles de celles qui ne le sont pas. Pour ce qui est de la sensation de l’appareil dans la bouche, John Williams explique que cela ressemble à s’y méprendre à des bulles de champagnes sur la langue. Résolument innovant et performant, ce nouvel appareil auditif devrait permettre d’améliorer la qualité d’audition des personnes malentendantes.

You may also like...