Le mercure interdit des piles y compris les piles boutons des aides auditives

Le mercure définitivement banni des piles boutons des appareils auditifs

La Commission Européenne vient de rendre public son rapport sur la disponibilité de piles boutons sans mercure pour prothèses auditives. Décision finale : bannir le mercure de toutes les piles y compris les piles boutons des aides auditives et ce à partir du 1er octobre 2015.

La directive de 2006 modifiée

Il est à rappeler qu’une première décision vers la réduction de la quantité du mercure dans les piles a été prise par les Etats membres de l’UE suite à un accord avec le Parlement Européen.

En effet, la directive 2006/66/CE du 6 septembre indiquait que le pourcentage du mercure dans toutes les piles ne devrait plus dépasser le 0,002 %. Toutefois, une exception a été faite pour les piles boutons qui étaient autorisées à contenir 2% de mercure et ce jusqu’au 31 décembre 2016.

Mais cette décision a été annulée en novembre 2013 par la directive européenne qui appelait les fabricants des appareils auditifs  à réduire le taux de mercure à 0,002 % dans les piles boutons des aides auditives.

D’autre part et en juillet 2012, un rapport commandé par la Commission a conclu que les alternatives aux piles boutons contenant du mercure pour toutes les applications étaient disponibles. La Commission a été invitée à procéder à une autre étude spécifique pour confirmer cette conclusion.

Des alternatives sans mercure pour les piles boutons utilisées dans les appareils auditifs 

Bruxelle, le 15/10/2014, la Commission européenne a publié son rapport où elle a précisé qu’une étude sur la faisabilité de l’interdiction du mercure dans toutes les piles y compris les piles boutons des aides auditives a été menée par Eunomia et l’institut allemand Öko-Institut. Le but du rapport est alors d’informer le Parlement européen des conclusions de la Commission sur la disponibilité des piles bouton pour les appareils auditifs ne contenant pas plus de 0,0005% en poids de mercure.

La Commission a précisé qu’elle a recueilli et évalué les informations relatives aux piles boutons sans mercure utilisées dans les prothèses auditives, elle a également demandé les services de consultants indépendants et a tenu des consultations avec tous les grands fabricants de piles et d’appareils auditifs ainsi qu’avec des personnes sourdes et malentendantes appareillées.

Certaines conclusions ont été donc tirées pour établir ce rapport final où l’on apprend que « Des alternatives sans mercure existent pour les piles boutons utilisées dans les appareils auditifs ». D’autre part,  l’expérience acquise aux États-Unis après l’introduction des interdictions similaires montre que les problèmes de performance de la première génération des piles boutons sans mercure pour appareils auditifs en 2010 ont maintenant été résolus.

La nouvelle directive oblige donc les fabricants des prothèses auditives à se soumettre aux exigences de la Commission européenne dès octobre 2015 étant donné que « l’expiration de l’exception pour les piles boutons contenant du mercure à partir du 1er Octobre 2015 ne devrait pas poser des problèmes en ce qui concerne la disponibilité de piles boutons utilisées dans les appareils de correction auditive. Par conséquent, il est inutile de prolonger la dérogation consacrée par l’article 4 de la directive 2006/66 / CE. », lit-on dans le rapport.

You may also like...