Timbres israéliens sur le langage des signes

campagne de sensibilisation envers les personnes sourdes et malentendantes

Afin de sensibiliser le grand public aux difficultés et défis auxquels les personnes malentendantes sont confrontées, la poste israélienne vient d’éditer une série de timbres sur le langage des signes. Yaron Ratson, directeur du Service philatélique d’Israël,  a déclaré que « grâce à l’utilisation de signes soigneusement choisis », ces timbres seront en mesure d’élever le degré de sensibilisation collective envers la communauté des personnes atteintes de surdité en Israël.

Une campagne de sensibilisation à la surdité

A l’origine de cette belle initiative se trouvent l’Institut pour la promotion des personnes sourdes  en Israël et le Service philatélique d’Israël. Objectif : répandre la langue des signes pour en faire une langue officielle dans le pays. En effet, le nombre de personnes sourdes ou malentendantes en Israël s’élève à 650 000 personnes selon le Bureau central des statistiques; un nombre assez considérable d’où cette idée de faciliter la communication entre personnes entendantes et personnes malentendantes.

Yael Kakoon, directrice exécutive de l’Institut pour la promotion des personnes sourdes, souhaite que ces timbres « sensibiliseront davantage au combat permanent des sourds et des malentendants du pays pour mieux s’intégrer dans la société israélienne et obtenir la reconnaissance de ce langage comme l’une des langues officielles de l’État d’Israël ».

Intégration des personnes malentendantes dans la vie active du pays

Cette campagne se base sur des illustrations de quelques éléments essentiels de la langue des signes comme: « amitié », « merci », « au revoir », « amour » et « baiser ». Un bon début pour apprendre au grand public les bases de ce langage et ce d’une manière assez simple et ludique.

L’initiative a pour objectif, entre autres, de faciliter l’intégration des personnes atteintes de surdité dans la vie active du pays. La volonté d’exprimer du respect envers les patients malentendants passe d’abord par l’apprentissage de leur langage afin d’établir les bases d’une communication solide entre eux et les différentes composantes de la société israélienne. Cette campagne n’est pas une fin en soi mais plutôt une étape qui vise à ouvrir la voie aux personnes malentendantes afin qu’elles puissent participer activement dans tous les aspects de la vie quotidienne : travail, enseignement et vote aux élections… « Les Israéliens atteints de surdité ont le droit à une participation égale et active dans la société, comme dans tous les domaines de la vie, et à étudier dans leur langue. Nous espérons que ces timbres constitueront une nouvelle étape sur la voie de la reconnaissance officielle du langage des signes en Israël. Quand vous voulez témoigner du respect à quelqu’un, vous tentez de l’aborder dans sa langue », commente Yael Kakoon.

You may also like...