Un implant cochléaire permet de faire une IRM en toute sécurité

synchrony

Les personnes qui souffrent de problèmes de surdité neurosensorielle sévère à profondes bilatérales portent bien souvent des implants cochléaires. Toutefois, ces appareils sont dotés d’un aimant qui ne permet pas toujours d’avoir des images claires lors des séances d’IRM. C’est notamment pour venir à bout du problème qu’a été créé l’implant cochléaire SYNCHRONY.

Des chiffres alarmants

Selon l’Organisation mondiale de la santé, plus de 5 % de la population mondiale souffrirait de surdité incapacitante. La déficience auditive incapacitante toucherait alors 328 millions d’adultes et 32 millions d’enfants. Les autorités de santé préconisent le port d’implant cochléaire aux enfants atteints de surdité neurosensorielle sévère à profonde bilatérale dès que les troubles auditifs ont été notés. Chez l’adulte, aucune limite d’âge n’est prescrite, ce qui fait que même les personnes âgées peuvent encore en porter.

Des implants cochléaires de nouvelle génération

Lors du 12e symposium européen sur l’implant cochléaire chez l’enfant (ESPCI) qui a lieu en juin dernier à Toulouse, de nombreux professionnels de l’audition se sont concertés sur la meilleure manière de réduire les problèmes de compatibilités des implants cochléaires avec les machines à IRM (Imagerie par Résonance Magnétique).

Les implants cochléaires intègrent en effet des aimants qui servent à maintenir l’antenne externe du processeur de son en position. Toutefois, ce système ingénieux crée une zone d’interférences avec les machines à IRM, ce qui peut fausser le diagnostic rendu. Plus concrètement, l’effet de l’aimant vient flouter les images. Jusqu’ici, il fallait que les chirurgiens opèrent un retrait de l’aimant situé dans l’implant cochléaire avant que le patient puisse passer une IRM. Grâce à Med-El et son nouvel implant cochléaire baptisé SYNCHRONY, l’intervention n’est plus nécessaire.

Med-El lance l’implant cochléaire SYNCHRONY

La société autrichienne Med-El propose une solution au problème avec son nouvel implant cochléaire baptisé SYNCHRONY. Il intègre notamment la technologie de codage, ce qui participe à améliorer la qualité d’audition de celui qui le porte. De plus, avec l’implant, les structures cochléaires sont préservées.

Les caractéristiques de ce nouvel implant sont déjà assez prodigieuses, mais la grande innovation vient surement de sa capacité à être facilement compatible avec les machines à IRM. En effet, les implants cochléaires SYNCHRONY sont compatibles avec les appareils avec des champs magnétiques allant de 1,5 à 3 Telsa.

Un implant plus performant

Le Dr Ingeborg Hochmair, PDG de Med-El, annonce cette nouvelle trouvaille comme une innovation dans le domaine de l’audition, car elle permet aux patients de garder leurs implants pendant une séance d’IRM. Le système repose sur un principe assez simple, l’appareil intègre un aimant auto-alignant, extractible et pivotant qui ne requiert pas qu’on l’enlève avant le passage dans la machine à IRM. En plus de sécuriser les séances d’IRM, cela devrait promettre un meilleur confort aux patients lors de l’examen médical.

Les innovations se succèdent dans le domaine de l’audition et à travers cette nouvelle découverte, Med-El prouve qu’il est tout à fait possible de créer des implants cochléaires qui peuvent être compatibles avec les machines à IRM. Gageons que cela permette aux patients atteints de surdité neurosensorielle sévère à profondes bilatérales de mieux supporter les passages sous la machine à IRM.

You may also like...