Une recherche américaine clarifie la façon dont le bruit entraîne la surdité

Une recherche remettant en cause les anciennes théories sur la perte auditive suite au bruit

Les oreilles étant des organes sensibles et très fragiles, elles peuvent facilement s’abîmer surtout lorsqu’elles se trouvent répétitivement exposées à un bruit très élevé. Tout le monde connaît cette vérité, mais ce qu’on ignore jusqu’à maintenant c’est la façon à travers laquelle le bruit agit exactement sur les mécanismes de l’audition.
Un groupe de chercheurs aux États-Unis a analysé le mécanisme derrière la perte d’audition suite à une exposition excessive au bruit et a découvert comment le bruit endommage nos oreilles internes.

Les fibres nerveuses de l’oreille interne sont plus vulnérables que les cellules ciliées

Le bruit élevé peut entraîner des dommages permanents à l’ouïe, surdité et acouphènes. C’est une évidence que personne ne peut nier, mais par quels mécanismes exactement ? Pour plus de 30 ans, les médecins ORL ont considéré que les cellules ciliées sont les éléments les plus vulnérables de l’oreille étant donné que le lien entre perte auditive et perte de cellules ciliées de l’oreille interne est définitivement prouvé.

L’étude qui a été menée par des chercheurs Massachusetts Eye and Ear Infirmary’s (MEEI) Eaton Peabody Laboratory at Harvard Medical School aux États-Unis est venue renverser ces certitudes de longue date.

L’équipe de chercheurs a analysé de près la perte auditive suite au bruit sur trois oreilles de mammifères: la souris, les cobayes et les chinchillas. Elle a constaté que les cellules sont reliées aux nerfs cochléaires par ses synapses et a découvert qu’il n’y a pas de perte de cellules ciliées dans l’oreille exposées au bruit, mais une perte de synapses et une partie des neurones.

Charles Lieberman, chercheur principal et professeur d’Otologie et Laryngologie à la Harvard Medical School, explique à ce propos que  « Chaque synapse manquant représente une fibre de nerf cochléaire qui a été déconnecté en raison de la rétraction. Il ne répond plus aux sons ». Conclusion : les fibres nerveuses de l’oreille interne sont encore plus vulnérables aux lésions que les cellules ciliées.

De nouvelles pistes pour guérir les troubles de l’audition liés au bruit

L’objectif de la recherche était de mieux comprendre les mécanismes de l’audition afin de pouvoir combattre la déficience auditive due au bruit et trouver des solutions plus efficaces pour soigner la surdité.

En effet, comprendre le mécanisme cellulaire qui est derrière la perte auditive suite à une exposition au bruit permet de développer des stratégies permettant de les atténuer ou, mieux, de les guérir.

Les conclusions de la recherche sont tranchantes : chaque exposition à un bruit élevé sans protection auditive fait perdre à l’être humain des synapses ou des connexions au nerf cochléaire, augmentant ainsi le degré de perte auditive. Les chercheurs n’écartent pas l’hypothèse que les dommages entraînés aux synapses peuvent être réversibles, une hypothèse qui laisse espérer la possibilité de la guérison de la perte auditive suite au bruit et ce en suivant des thérapies permettant de rétablir les connexions endommagées entre les nerfs et les cellules ciliées.

You may also like...