Quand consulter un ORL ?

Il est indispensable de consulter régulièrement son médecin traitant. Seulement, si des signes inquiétants apparaissent, c’est vers l’ORL, le spécialiste de l’audition, que vous devrez vous tourner.

Consultez l’ORL au bon moment

En cas de pathologies fréquentes mais bénignes, telles qu’une otite, une sinusite ou une angine, vous n’aurez à consulter l’oto-rhino-laryngologiste que pendant la durée de celle-ci. Il vous prescrira alors un traitement médicamenteux qui mettra fin aux symptômes. En revanche, d’autres pathologies, comme des vertiges ou des acouphènes, nécessitent un suivi régulier.

Quant à la perte auditive, cela peut être un processus lent, lié à la vieillesse par exemple, ou une apparition brutale, suite à un traumatisme auditif. Dans tous les cas, il est important de réagir au plus vite pour limiter les conséquences.

Certaines situations sont favorables au déclenchement des troubles auditifs et imposent donc une attention particulière à son audition :
– Si vous fumez
– Si vous consommez régulièrement des quantités importantes d’alcool
– Si vous travaillez dans un environnement bruyant ou encombré de poussières nocives
– Si vous avez plus de 50 ans
– Si vous souffrez régulièrement d’otites ou de douleurs à l’oreille

L’oto-rhino-laryngologiste, le spécialiste des oreilles

L’oto-rhino-laryngologie est une spécialité médicale et chirurgicale qui traite toutes les maladies concernant les oreilles, le nez et la gorge.

Pour établir le diagnostic, l’ORL va effectuer plusieurs examens. Tout d’abord, l’otoscopie, qui n’est que le nom savant pour parler de l’examen visuel du tympan et du conduit auditif. Ensuite, vient l’audiométrie qui dure une trentaine de minutes et sert à déterminer le degré et le type de perte auditive. Concrètement, l’OLR fait écouter des sons, de différentes fréquences, au patient. En fonction des réactions, ou non, de ce dernier, une courbe auditive est établie. Cet examen est reproduit en posant un vibrateur derrière l’oreille. L’oto-rhino-laryngologiste compare ensuite ces deux courbes, ce qui lui permet d’établir un diagnostic précis.

L’oto-rhino-laryngologiste a également besoin de votre aide active. C’est pourquoi, avant la consultation, vous devez préparer plusieurs éléments. Tout d’abord, listez l’intégralité des symptômes que vous ressentez, ainsi que leur fréquence et leur importance. Récapitulez également les antécédents familiaux pouvant avoir une incidence.
Si vous ressentez une baisse auditive, même très légère, ou des douleurs à l’oreille, n’attendez pas. Il est malheureusement fréquent de voir plusieurs mois, voire plusieurs années, s’écouler entre la prise de conscience de la baisse auditive et la consultation chez l’oto-rhino-laryngologiste. En cas de doute, parlez-en à votre médecin traitant.

Découvrez nos autres articles
Test auditif : testez votre audition en ligne

Voici une liste de tests auditifs en ligne qui peuvent vous donner un premier aperçu sur vos capacités auditives. Ils Lire plus

Dépasser les tabous liés aux problèmes auditifs

Que ce soit la personne sourde qui refuse d’admettre ses problèmes auditifs ou l’entourage qui, sans le vouloir, rejette le Lire plus

Surdité de perception et de transmission

La surdité est classée en différents types : surdité de perception, surdité de transmission ou mixte. Cela dépend de la partie Lire plus

Troubles auditifs, la presbyacousie en cause

La presbyacousie est la baisse progressive de l’acuité auditive, qui se fait naturellement en vieillissant. Elle est responsable de 80% Lire plus

Appareil-Auditif.pro